• INFORMATIONS GÉNÉRALES
     
    TITRE ORIGINAL : One Punch Man ( ワンパンマン )
    ANNÉE DE PRODUCTION : 2015

    AUTEURS : ONE & MURATA Yūsuke
    STUDIO : Madhouse
    ORIGINE : Manga - Webcomic
    GENRES : Action - Combat - Comédie - Science Fiction
    FORMAT : 12 épisodes de 24 minutes environ
     
    SYNOPSIS : La Terre est la cible d'innombrables créatures en tous genres qui désirent s'emparer de celle-ci et soumettre l'humanité. Saitama est un jeune homme qui joue au super-héros dans ce monde où le danger est présent partout mais il a quelque chose de spécial : il bat tous ses adversaires d'un seul coup de poing. Il rencontre Genos, un puissant cyborg en quête de vengeance qu'il prendra sous son aile en tant qu'élève. Ensemble, ils rejoignent l'association des super-héros qui regroupe des êtres aux aptitudes surnaturelles afin de combattre les monstres et démons qui infestent les villes. Conscient de sa puissance sans égal, Saitama pensera rejoindre les rangs des plus puissants héros mais contre toute attente, se retrouve dans la classe la plus basse...

     

    PERSONNAGES PRINCIPAUX
     

     Saitama : Agé de 25 ans, il est l'homme le plus fort du monde capable de battre n'importe qui et n'importe quoi à l'aide d'un seul coup de poing. Il a toujours voulu devenir un super-héros et s'est entraîné tous les jours pendants trois ans jusqu'à en perdre les cheveux.  Genos : C'est un cyborg de 19 ans qui autrefois était humain. Il est à la recherche du responsable du meurte de sa famille et de l'erradication de sa ville natale. C'est un personnage très calme et sérieux, qui calcule tout avant d'agir. Témoin de la puissance de Saitama, il décide de devenir son élève.  Sonic : C'est un assassin dont la particularité est qu'il est si rapide que ses victimes ne se rendent même pas compte qu'elles ont été défaites. Son niveau rivalise aisément avec les super-héros de classe S. Lorsqu'il trouve un adversaire à sa hauteur, il arbore un sourire de psychopathe.  Roulettes Rider : Bien qu'il ne possède aucun pouvoir ou arme en particulier, ce cycliste est un véritable héros avec un grand sens de la justice. Il ne recule devant aucun ennemi même s'il sait qu'il n'a aucune chance et ne ferme les yeux devant aucun crime.

    Le studio Madhouse est responsable de l'animation de plusieurs animes qui font partie de mes préférés comme par exemple Casshern Sins, Death Note et Claymore. Difficile de ne pas connaître ce studio d'animation qui possède une notoriété certaine et qui nous délivre chaque année, une animation de bonne qualité tout en préservant le charme de l'œuvre d'origine. C'est évidemment le cas avec One Punch Man. Si on met de côté le fait que les sourcils blonds de Genos deviennent noirs dans l'anime ; le design des personnages respecte très bien l'original de Murata, lui-même ayant transcrit les dessins plus amateurs de ONE, l'auteur original.  Bien que les scènes en arrière plan soient très joliment faites et vivantes, c'est l'animation des personnages durant les combats qui est époustouflante. Et heureusement j'ai envie de dire, c'est l'un des atouts majeurs de One Punch Man en plus de son humour quand même ! Les combats sont vifs, enragés, ça part dans tous les sens, nos yeux parcourent l'écran en se délectant de ces scènes épiques. Parce que oui, c'est très fluide et on a pas mal aux yeux en regardant de l'action à cinq images par secondes donnant un effet saccadé comme c'est le cas ailleurs. Le crayonné est parfois brouillon et épais mais ça n'est pas un défaut au contraire, ça retranscrit vraiment la vitesse à laquelle toutes les actions se déroulent sous nos regards ébahis. On en demande encore et on y a le droit à chaque épisode. Moi qui attendais impatiemment la version animée de ce manga, je suis plus que ravi que Madhouse se soit chargé de transformer cette œuvre en véritable succès planétaire. Chapeau.

    OPENING :

    1. THE HERO!! de JAM Project

     

    ENDING :

    1. Hoshi Yori Saki ni Mitsukete Ageru de MORIGUCHI Hiroko (épisodes 1 à 11)
    2. Kanashimitachi wo Dakishimete de MORIGUCHI Hiroko (épisode 12)

     

    Miyazaki Makoto est l'homme derrière cette fabuleuse bande son de One Punch Man. Il a notamment été le responsable de la musique sur les projets Triage X et Dragon Crisis connus pour posséder une bande son de bonne qualité. Même si Miyazaki touche un peu à tous les styles, c'est le rock ainsi que ses guitares électriques aux effets de distorsion qui caractérisent le mieux One Punch Man. Les différents thèmes apportent vraiment du "punch" (héhé) aux nombreuses scènes de combats tout le long l'anime et chaque morceau est très différent, si bien qu'on peut reconnaître facilement quel thème musical appartient à quel personnage ou situation. Si je devais choisir un seul morceau de cet OST, ce serait probablement BATTLE!!.

     

    DOUBLAGE :

    Saitama - FURUKAWA Makoto (Kamito de Seirei Tsukai no Blade Dance, Banri de Golden Time...)

    Genos - ISHIKAWA Kaito (Tobio Kageyama de Haikyuu!!, Nine de Zankyou no Terror...)

    Sonic - KAIJI Yuki (Shuu Ouma de Guilty Crown, Issei de High School DxD, Eren de Shingeki no Kyojin...)

    Cycliste sans permis - NAKAMURA Yuuichi (Tomoya de Clannad, Guren Ichinose de Owari no Seraph...)

    Dès le départ la série s'annonce comme un condensé d'action, de baston et de superhéros au service de la justice. La ville est attaquée par une sorte d'alien très inspiré des Nameks de Dragon Ball et ce dernier possède la même voix que Freezer, le méchant emblématique de cette même série ; un véritable clin d’œil. L'extraterrestre détruit tout sur son passage et semble avoir vaincu deux superhéros jusqu'à ce que Saitama s'en mêle pour sauver une jeune fille. Ce qu'on pensait venir d'un autre monde se présente comme étant Vaccine-man et a en réalité été créé à partir de la pollution provoquée par les humains. Il se transforme en une géante abomination pour faire face à Saitama qui... l'annihile en un seul coup de poing. C'est grosso modo le traitement que subiront tous les adversaires de notre protagoniste tout le long de la série.

    La particularité de Saitama à vaincre tous ses ennemis d'un seul coup sans aucun effort aurait pu rapidement engloutir la série dans une spiral d'épisodes répétitifs. ONE PUNCH MAN parvient à éviter cette erreur fatale en proposant d'autres personnages à suivre à l'histoire plutôt intéressante. J'ai par exemple apprécié l'évolution (bien que très mince vu le nombre d'épisodes) de Genos ainsi que la présentation des différents héros surtout ceux de la classe S. Bien que peu de choses aient été révélées à propos des membres de l'Association des Héros, on peut voir leurs meilleurs éléments combattre lors de l'affrontement final contre le seigneur Boros, l'être qui règne sur tout l'univers et à la recherche d'un adversaire assez puissant pour lui offrir un beau combat tout comme Saitama. Même si notre super héros chauve est la pièce centrale lors de ce combat ultime, la série suit aussi les autres héros au front et nous fait découvrir les facultés ainsi que la personnalité de chacun.

    Même si l'action est bien présente tout au long de la série, il en va de même pour l'humour la majorité du temps induit par l'indifférence de Saitama. À ça s'ajoutent les méchants de bas étage et leur design qui part dans tous les sens, les gros méchants qui semblent invincibles mais qui finissent désintégrés par un simple coup de poing et aussi le fait que Saitama n'est jamais récompensé justement lorsqu'il sauve le monde ; soit on lui vole la vedette, soit on ne voit pas les exploits qu'il a accompli. Ce qui fait que malgré le fait qu'il soit le plus fort du monde, il n'est considéré que comme un héros moyen dans l'association des héros qui l'emploie mais aussi par la population. La série est claire sur ce point, ONE PUNCH MAN est avant tout une comédie qui ne se prend pas au sérieux, une satire des shonens nekketsu qu'on a l'habitude de voir tels que Naruto, One Piece, Fairy Tail pour ne citer que les plus célèbres d'entre eux. Mais derrière cet aspect comique qui prévaut, on peut voir que ONE PUNCH MAN possède une trame scénaristique bien ficelée qui garde le spectateur en haleine et qui lui transmet le même désir que Saitama : voir un jour un adversaire qui pourra l'affrontement à puissance égale et pourquoi pas le vaincre (on peut toujours rêver). J'attends impatiemment la suite !

     

     


    votre commentaire